Comprendre Le Pendu Arcane XII du Tarot

Le Tarot est connu pour ses arcanes énigmatiques et l’étrange sentiment de mystère qui se dégage à chaque tirage. Cela fait bientôt sept ans que je tire les cartes et j’ai personnellement mes propres convictions sur les manières de tirer chacune des arcanes, ainsi que leurs effets, conséquences et raison d ‘être dans le jeu des tarots. Ceux qui reprocheront à ma vision d’être « trop objective », voir « trop scientifique », sachez que je refuse d’étudier des faits de hasards, car je considère que l’aléatoire ne possède pas de raison d’être dans l’étude ésotérique.

Particularité de l’Arcane XII du Tarot

La Carte "Le Pendu" du Tarot

 

Le pendu est une arcane particulière dans le tarot de Marseille, de part le fait que le personnage soit renversé par rapport au cartomancien. Le regard braqué sur le cartomancien est difficile à interpréter : on peut y voir l’acceptation de sa fatalité, la perte de contrôle, mais aussi la résignation.

Le bleu sur la carte est certainement une erreur de reproduction : en effet, le bleu est la couleur la plus couteuse à faire à l’époque médiévale car ses pigments ne sont pas naturellement utilisables et demandent un long travail en laboratoire pour pouvoir être utilisé convenablement.

 

Dans un tirage de type Européen

Dans un tirage de type Européen, cette carte renvoi nécessairement à une position d’infériorité. Le pendu subit les effets d’une action, mais aussi il se retrouve seul dans une situation inconfortable où ses seules options n’apparaissent pas directement. L’Hermite donnera le recul nécessaire à cette carte pour pouvoir étudier les différents angles de possibilités pour résoudre ce problème. Le Pape lui donnera une position de progression, permettant d’avancer vers une nouvelle option.

Dans un tirage de type Méditerranéen

Dans un tirage de type Méditerranéen, le pendu prend un tout autre sens. En effet, il faut bien observer sur la carte les deux branches de rosiers où se trouve le personnage. Le pendu devient un être hésitant entre deux situations, subissant les affres de cette hésitation (les épines) mais aussi ne pouvant choisir entre les deux. Cette carte demande de choisir, avec toute l’étendue de possibilités que cela offre. Coincé dans une situation, il faut s’en sortir avec l’aide des autres arcanes, mais aussi avec sa propre réflexion.

Dans un tirage de type Pluridisciplinaire

Dans un tirage de type pluridisciplinaire (j’entends par cela Rune/Tarot), la rune Isa (Eïsha, Iza, Issa selon les régions) est la plus proche de cet effet. On retrouve la perte de contrôle, la situation désagréable et l’importance de nouvelles cartes/runes/options pour avancer.

Retrouvez le Tarot de Marseille sur notre boutique partenaire en cliquant ici