Découverte et Expériences des Cartes

Aujourd’hui, j’aimerais vous partager un témoignage d’une jeune cartomancienne venant du département des Alpes-Maritimes. Elle s’est présentée à moi sans complexe pour partager son expérience avec l’art d’utiliser les cartes et l’ésotérisme. Elle cherche maintenant à ouvrir sa propre entreprise de cartomancie par audio tel.

Qu’est ce qui t’a amené à l’ésotérisme ? Pourquoi t’y intéresses-tu ?

Tout commença à l’âge de 6 ans avec un film dont je n’avais seulement vu que des passages en allant dans le salon où ma sœur regardait la télévision avec des amis. J’ai su plus tard qu’il s’agissait de The Craft Dangereuse Alliance. Plus tard, il y a eu la série Charmed. Je me disais déjà à l’époque que tout cela pouvait exister, mais sous une autre forme, beaucoup plus réaliste. Bien que, à l’époque, comme toutes gamines, je me disais que ce serait cool d’avoir des pouvoirs.

Je me suis donc inscrite sur mon premier forum ésotérique à l’âge de 12-13 ans. Il était très important à l’époque puisque le créateur du forum avait aussi une boutique ésotérique en ligne qui portait le même nom. J’ai ensuite acheté mon premier livre dans une librairie classique. L’ouvrage en question est Rituels de Magie Blanche de Lucia Pavesi. J’ai donc beaucoup appris en échangeant avec des pratiquants beaucoup plus âgés que moi, en lisant les sujets du forum et les livres que j’ai achetés par la suite.

Je n’ai jamais eu d’attirance pour les religions monothéistes, de plus je suis née dans une famille athée. Par contre, depuis toute petite j’appréciais les civilisations égyptiennes et celtiques. Sachant qu’elles sont polythéistes, c’est à dire qu’elles croyaient en l’existence de plusieurs dieux et déesses, je me suis tournée vers la pratique de la Wicca et de la Sorcellerie.
J’ai envie de dire que l’ésotérisme m’aide dans mon développement personnel. Cela m’aide à avoir confiance en moi.

Depuis quand pratiques-tu la cartomancie ? Pourquoi as-tu choisi cette pratique ? Que te permet elle de faire ?

Je pratique la cartomancie intensivement depuis l’âge de 17 ans en faisant des tirages sur plusieurs forums ésotériques, des groupes Facebook ou à la demande des personnes qui en ressentent le besoin. J’ai commencé d’abord par lire les mots-clés qu’ont peux trouver sur différents sites internet et dans les livrets fournis avec les jeux, pour commencer à faire confiance à mes propres ressentis et interprétation des cartes. J’ai aussi participé à des ateliers de tirages de cartes dans une boutique ésotérique proche de chez moi, la librairie ésotérique Osiris qui est située à Nice.

Vers mes 17 ans, il faut savoir que je commençais à faire une pause dans ma pratique magique pour me consacrer à mes études professionnelles. Je voulais donc garder un pied dans l’ésotérisme et le domaine de la divination me fascinais. La motivation est venue d’une connaissance virtuelle qui pratiquait elle même la cartomancie. Je me suis dis pourquoi ne pas tenter de faire des tirages pour les autres, car je tirais déjà les cartes pour moi même avec le Tarot des Jeunes sorcières de Laura Tuan et l’Oracle Femmilune : De la jeune fille à la femme de Monique Grande que je possèdes depuis l’âge de 14 ans.

La cartomancie me permet d’avoir des éléments sur le passé, le présent et l’avenir de la personne. Je tiens à préciser qu’il n’y a jamais de prédictions fiables à 100%. Il y a des possibilités. C’est pour sa que je demande toujours un retour à la personne pour savoir si je suis plutôt dans le vrai ou dans le faux. A travers les cartes j’arrive à transmettre des informations, des conseils, à cerner le caractère de la personne.
Je demande essentiellement le prénom, la date de naissance et la question de la personne. Je ne pose pas de questions sauf si j’ai un doute sur un élément de mon interprétation car les cartes ont une multitudes de symboles à décortiquer.

Peux-tu nous en dire plus sur ton expérience avec la pratique de la Wicca et de la sorcellerie?

J’ai une pratique éclectique et solitaire. Je pratique dans ma chambre. J’ai un autel fixe prévu à cet effet. Je préfère créer mes propres rituels. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai gagné un tee-shirt au concours « le Rite » de la Radio Arcadie. Bien qu’à mes débuts j’ai fais quelques rituels trouvables dans des magazines et sur internet. Je pense notamment à un rituel pour lutter contre les mauvais rêves qui avais très bien fonctionné et que j’avais donné à quelqu’un qui faisait des cauchemars récurrents. La personne m’avait remercié car le rituel avait marché pour elle aussi.

As-tu déjà utilisé d’autres supports de divination que les cartes ? Qu’en penses-tu ? Pourquoi préfères-tu la cartomancie ?

Oui, j’ai déjà utilisé des runes en Sodalite. Les runes sont un bon support mais qui demande beaucoup de temps à assimiler, car sur chaque rune il y a un symbole différent, sauf sur la 25ème. Il faut donc mémoriser toute la symbolique liée et en plus méditer sur chaque symbole pour voir ce qu’on peux en tirer comme interprétation personnelle. Il existe de bons livres sur le sujet comme ABC -Les Runes, La magie de leurs pouvoirs.

Déjà avec le terme cartomancie je regroupe tous les types de cartes soit le jeu de 32 cartes, les cartes de Mlle Lenormand, les Tarots et les oracles. Je préfère comme support les cartes car à travers les illustrations j’arrive plus facilement à décortiquer le message à transmettre à la personne qui cherche des réponses ou des pistes de réflexion.

As-tu déjà eu de mauvaises expériences avec la divination ?

Oui et non. Oui car il m’est déjà arrivé de me tirer les cartes pour moi même et d’interpréter le tirage d’un point de vu positif alors qu’il fallait interpréter d’un point de vu négatif. En l’occurrence c’était pour savoir si j’allais avoir une réponse favorable à une candidature. De plus, il arrive aussi parfois que des pratiquants débutants n’arrêtent pas de me demander d’interpréter leur tirage car ils savent que je me débrouille bien. Au début c’est plaisant mais quand cinq personnes de chaque côté vous demande de l’aide cela devient un peu énervant sur la durée.
Non car malgré tout, les cartes tirées sont toujours pertinentes par rapport à la question posée. Puis c’est agréable d’avoir un retour, qu’il soit positif ou négatif d’ailleurs, car quand même quand il est négatif cela permet d’évoluer dans sa pratique et réfléchir à une autre optique d’interprétation.

Quels sont les conseils que tu donnerais à une personne voulant faire de la divination ?

De prendre le temps de choisir son support. Ne pas hésiter à en regarder plusieurs sur internet et dans les boutiques/librairies ésotériques. Beaucoup me demandent s’il est mieux de prendre un Tarot ou un Oracle. Je répondrais simplement que c’est à chacun de faire son choix, bien que le Tarot qui comporte 78 cartes soit le plus utilisé et qu’un oracle n’a pas de nombres de cartes prédéfinies. Personnellement, je conseille de préférer les coffrets car il y aura souvent un livre complet à l’intérieur (Le Coffret du Tarot de Marseille L’Officiel) aux petits paquets où il y aura juste un livret papier.
Pour les oracles les trois plus connus et utilisés sont l’Oracle de Belline, l’Oracle Gé et l’Oracle de la Triade. Toutefois il existe une multitude d’oracles tout aussi efficaces. Il existe aussi des oracles qui délivrent des messages courts et des conseils comme ceux de Doreen Virtue, Mario Duguay.

Si vous achetez un jeu d’occasion vérifiez au préalable qu’il ne manque pas de cartes et que le jeu est un minimum en bon état et ne risque pas de partir en morceaux. Toujours compter les cartes que ce soit avec un jeu neuf ou d’occasion. Il met déjà arrivé d’avoir des cartes manquantes sur trois oracles neufs et j’ai bien sûr pu en demander gratuitement un autre.

Ne pas se contenter de mémoriser les mots-clés et la signification globale des cartes. Il faut aussi laisser parler ses ressentis. D’ailleurs comme premier exercice d’entraînement je conseil d’analyser chaque carte une par une et de noter sur un papier ce que l’image nous inspire et après éventuellement regarder le bouquin. Certaines personnes sont surprises de constater que les mots trouvés correspondent bien souvent à ce qui est marqué dans le livre.

Tous mes remerciement pour le temps que m’a accordée cette jeune femme. J’espère que les conseils qu’elle vous a donné vous aideront si vous souhaitez essayer la cartomancie ou si vous êtes débutant. N’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil dans la boutique de Sapientian pour retrouver les oracles et les livres cités.